Combat de titans dans la livraison : Qui gagnera, Walmart ou Amazon ?

10/10/2017

Le 16 juin dernier, Amazon a officialisé le rachat de « Whole Food Market », un leader américain spécialisé dans la distribution de produits alimentaires écologiques et bio, pour 13,9 milliards de dollars (soit son acquisition la plus importante). Cela lui ouvre ainsi les portes des 460 magasins du distributeur tout en lui permettant de proposer une offre produit élargie et multicanal, avec un service client reconnu. Au même moment, Walmart, le géant américain des supermarchés, possédant 11 000 points de vente, dont 4 700 rien qu’aux Etats-Unis, vient de racheter Bonobos, spécialiste de la mode masculine en ligne, pour 310 millions de dollars. Et il s’avère que celui-ci s’est déjà aventuré sur les terres d’Amazon en rachetant l’année dernière l’e-commerçant Jet.com pour 3 milliards de dollars. 

Chacun tente de renforcer ses points faibles : alors que l’un est spécialiste du e-commerce, il rachète un retailer physique, tandis que l’autre, spécialiste du retail physique (même s’il a un site e-commerce), rachète à son tour un e-commerçant. La concurrence fait rage !

 
 

 walmart : objectif amazon !

 

Face au succès d’Amazon, nombreux sont ceux qui veulent copier son business model de marketplace, mais aussi son service client irréprochable, ses options de livraisons diversifiées, et sa gestion des retours sans couacs (remboursement, retour gratuit). Le client est bel et bien roi ! Walmart ne fait pas exception à la règle. Avec ses 8 options de livraison, le premier distributeur mondial a annoncé en début d’année une mesure choc pour contrer le service Prime d’Amazon : la livraison à domicile sera désormais gratuite pour tout achat de plus de 35 dollars (50 avant), pour tous ses clients, en 2 jours et sans frais d’adhésion ! Une réponse à la hauteur d’Amazon, qui propose la livraison gratuite en 24h uniquement à ses abonnés (qui déboursent 99 dollars chaque année pour accéder à ce service). Comme le souligne Marc Lore, Responsable du e-commerce chez Walmart US : « Dans l’univers actuel de la vente en ligne, deux jours pour expédier des produits est un enjeu capital. Et cela n’a pas de sens de facturer le client pour ce type de service ».

 

Pour gagner en compétitivité sur les prix de livraison, le géant de la distribution américaine veut appliquer le slogan de Nicolas Sarkozy, « Travailler plus pour gagner plus » à ses salariés : les commandes ne sont pas livrées une par une aux clients mais déposées ensemble dans le magasin le plus proche des destinataires. Ensuite, les employés volontaires livreront les colis aux clients sur le chemin du retour vers leur domicile et ce, grâce à une application dédiée. Une stratégie viable car Walmart se situe à moins de 20 km de 90% de la population américaine ! Le distributeur permet même à ses clients de suivre la livraison de leurs colis (voir capture d’écran ci-dessous). Et, toujours tourné vers le futur, il teste un service de livraison à domicile de produits frais et surgelés dans 10 de ses magasins.

Le business model d’Amazon a donc fait ses preuves, et Walmart, leader de l’hypermarché américain, s’impose désormais comme le principal concurrent d’Amazon.

 

 

transport et logistique : des enjeux décisifs pour aujourd'hui

 

Quel impact en cas de rachat ?

Tout d’abord, ces rachats impliquent des coûts logistiques importants et une bonne gestion des livraisons. Ainsi, il est souvent nécessaire après un rachat d’harmoniser les options de livraison et d’optimiser les coûts logistiques en mutualisant les structures.Dans ce contexte, il faudra prendre en compte le fait que les volumes d’envois vont augmenter, ce qui aura un impact sur les objectifs du contrat de transport. Et si les objectifs sont dépassés, il sera fortement recommandé de renégocier les conditions tarifaires. En effet, le marché du transport permet une forte baisse tarifaire au fur et à mesure que les volumes d’envois progressent.

Notons aussi que les entreprises rachetées n’utiliseront pas forcément les mêmes transporteurs que leurs précédents propriétaires. Il est alors essentiel d’examiner en interne les solutions de transport les plus adaptées et les plus rentables.

 

Et quelles options de livraison choisir pour les clients ?

Le bataille du meilleur service de livraison est en train de se jouer entre les grands acteurs de chaque secteur d’activité. Chaque entreprise (quelle que soit sa taille) doit prendre en main son transport et sa logistique si elle veut demeurer compétitive. Il est indispensable de proposer, par exemple, plusieurs options de livraison à ses clients. Selon l’étude MetaPack « Delivering Consumer Choice : 2015 State of eCommerce Delivery » : 49% des acheteurs préfèrent payer plus cher pour bénéficier d’options de livraison plus pratiques ou plus performantes. Et ce en toute transparence !

 

 

Quand on sait que 24% des produits vendus en e-commerce sont retournés et que 76% des consommateurs regardent les modalités de retour avant de valider une commande (sans compter ceux qui souhaitent un retour gratuit), on comprend l’impact d’une bonne gestion des retours en toute transparence comme celles d’Amazon et de Walmart.

 

Faut-il recourir à l'abonnement de livraison ?

Selon les statistiques de la Fevad, OUI car 21% des e-acheteurs sont abonnés à un service de livraison. En effet, cette démarche fait partie intégrante de la personnalisation de l’expérience client et permet de le fidéliser, notamment si l’abonnement est payant comme pour Amazon.

 
 
 

 conclusion : Logistique et transport au coeur des enjeux de demain

 

Avec 460 millions de colis envoyés rien qu’en France en 2016 et plus de 200 000 sites marchands (source Fevad 2017), le défi logistique est conséquent pour le e-commerce. Même si ce dernier touche de plus en plus les retailers physiques, notamment avec les hypermarchés drive, ou encore Amazon qui propose, depuis fin mars 2017, « AmazonFresh Pick-up » (ses abonnés Prime commandent en ligne et viennent retirer en voiture leurs commandes). Pour la petite histoire, Walmart a aussi lancé un premier service pick-up automatisé pour retirer ses courses achetées en ligne en mai dernier. 

Walmart et Amazon se challengent mutuellement pour tenter d’attirer toujours plus de clients dans leurs paniers en jouant sur le nerf de la guerre : la livraison. De plus, les rachats risquent de se multiplier dans les prochaines années et donc de complexifier la logistique et le transport au sein des entreprises, et principalement chez les e-commerçants. Les titans n'ont pas fini de s'affronter...

Vous aussi vous cherchez à optimiser vos achats de transport ? ColisConsult peut vous aider à le faire. >> Contactez nos consultants dès à présent au 01 48 98 18 68.

 

Ces contenus peuvent aussi vous intéresser ...