Le poids volumétrique dans le transport

03/07/2018

 Depuis notre plus tendre enfance on nous répète qu’1 KG de plomb ne pèse pas plus lourd qu’1 KG de plume !  Et bien, figurez-vous que c’est l’inverse…

… pour la majorité des transporteurs. Pour eux, 1KG de plume pèse 10 fois plus lourd qu’1KG de plomb. C’est la règle du poids volumétrique !

DEFINITION :

Le poids volumétrique est un principe de tarification qui permet aux transporteurs de tenir compte du volume des envois, en plus de leur poids réel. Il est utilisé dans le transport maritime, routier et aérien.

 

Quelle incidence sur le marché du colis ?

Comment calculer le poids volumétrique pris en compte par un transporteur express ?

Il faut simplement multiplier les dimensions du colis pour obtenir le volume en m3. On multiplie ensuite le volume en m3 par le ratio KG / m3. Sachant que les transporteurs de colis utilisent presque tous le ratio de 200 KG / m3.

Prenons un exemple concret :

  • Un colis qui pèse 1,3 KG en poids réel et qui a les dimensions suivantes : 32 x 24 x 13 (L x l x h) 
  • Son volume est de 0,01 m3
  • Son poids volumétrique est de 0,01 (m3) x 200 KG/m3 = 2 KG

Le principe est que le transporteur va se baser sur le poids le plus pénalisant des deux poids (souvent le volumétrique), et va facturer dans le cas de cet exemple, un poids de 2 KG.

 

Perdu(e) ?

Pas de panique ! Il existe un raccourci mathématique (promis, même un élève de primaire peut le faire) souvent utilisé par les transporteurs, qui est de diviser par 5 000. Il suffit de diviser la longueur, la largeur et la hauteur par 5 000 pour trouver directement le poids volumétrique d’un colis.

(L x l x h) / 5 000 >> Exemple : (32 x 24 x 13) / 5 000 = 2kg

 

Simple, non ?

On va maintenant voir ensemble, parmi les transporteurs les plus connus, quels sont ceux qui utilisent et facturent en poids volumétrique, et pour quels types d’envois.

Tous les transporteurs express comme DHL, UPS et FedEx facturent systématiquement en poids volumétrique. La Poste facture uniquement au poids réel (c’est donc plus avantageux) en France et en Europe. Seul le grand international (y compris DOM TOM) sera facturé sur son volume. Pour Chronopost, il n’y a pas de poids volumétrique en France, en Europe économique (le produit Classic), mais il est utilisé pour les envois express Europe et International. TNT lui aussi n’applique que du poids volumétrique à l’international. Donc pas de poids volumétrique en France. Par contre, il applique une règle plus pénalisante sur son service routier Européen, « l’Economy Express », avec un ratio de 4 000 au lieu de 5 000 chez les autres transporteurs, ce qui signifie 250 KG par m3. Ces informations sont résumées dans le tableau ci-dessous :


quels transporteurs appliquent du poids volumétrique france europe monde

 

Vous souhaitez limiter l’impact économique d’une facturation au poids volumétrique ?

Voici les 3 conseils de ColisConsult :

1er conseil : Faites attention aux emballages ! Ce sont eux qui vont déterminer le poids volumétrique.

Un colis rempli de papiers bulles antichoc peut être facturé pour 5 voire 10 fois son poids réel. Il est indispensable de bien adapter vos emballages au contenu de vos colis car l’impact peut être significatif pour votre entreprise. Il faut donc constamment disposer d’une gamme complète de cartons de tailles différents pour limiter le risque de colis surdimensionnés.

 

2ème conseil : Analysez grâce à des statistiques annuelles la répartition des poids facturés par votre transporteur.

De nombreux e-commerçants utilisent une gamme restreinte d’emballages dans un souci de rationalisation. Cette simplification peut s’avérer très pénalisante avec une facturation au poids volumétrique, car les envois sont alors souvent facturés sur leurs volumes. Cela peut s’observer à travers la répartition des poids facturés sur une période donnée.


tableau calcul poids volumétrique nombre d'envois exemple

 

Dans le tableau ci-dessus on constate que l’e-commerçant utilise principalement trois tailles de carton. En augmentant le nombre de références de cartons, et en adaptant mieux le contenant au contenu, vous allez réduire votre poids moyen de facturation chez vos transporteurs.

 

3ème conseil : Ne comparez pas les pommes avec les oranges !

Ne foncez pas tête baissée dans la comparaison entre des transporteurs. Pour comparer un transporteur qui facture au poids volumétrique avec un autre prestataire qui facture uniquement au poids réel, suivez la méthode suivante :

Prenez la somme des poids sur une année en poids réel et la somme des poids facturés sur l’année. Regardez ensuite la différence des deux tonnages obtenus et vous obtenez un ratio.

Ci-dessous un exemple :

Somme poids réel

Somme poids facturés

10 000 kg

20 000 kg

Donc : 1 kg réel          >>

=         2kg facturés


Ainsi, lorsque vous comparerez une offre uniquement au poids réel avec une offre intégrant une facturation au poids volumétrique, vous pourrez renseigner les prix de chaque transporteur en tenant compte de cette différence. Voici une trame de comparaison intégrant les deux poids :

trame de comparaison tarifs poids volume transport exemple

Cela vous permettra d’annuler le biais de comparaison lié à la différence des deux méthodes de tarification.

Voilà, vous avez compris pourquoi 1 KG de plomb pèse bien moins lourd qu’1 KG de plume. 

Retrouvez l’ensemble de ces conseils et explications dans la vidéo de Matthieu Erly, fondateur du cabinet ColisConsult , ci-dessous : 

 

Même avec ces conseils, vous ne vous sentez pas à l’aise dans la gestion de l’optimisation de vos coûts de transport ? ColisConsult peut vous aider à gagner du temps et de l’argent. C’est notre métier depuis 2005. >> Contactez-nous dès à présent au 01 48 98 18 68.

 
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le à vos contacts ou sur LinkedIn.